Salut à toutes et à tous... Bienvenue à la section "Qui suis-je?", où l'incroyable créateur de cet extrêmement impressionnant site Web se présentera de la façon la plus orgueilleuse, la plus flattante et des fois même un peu dérangeante dans un texte peut-être long mais en tous cas très amusant [ouf j'ai pu de l'écrire cette phrase!]. Avant toute chose, deux recommandations: premièrement, vous n'avez pas à vous battre avec ces petites touches au bord de la fenêtre ou avec votre clavier pour faire défiler le texte, il vous suffit en effet de déplacer le pointeur de votre souris vers le bas de la page pour qu'elle défile pour le bas, et en haut pour qu'elle défile vers le haut. Pratique, rapide, efficace. Deuxièmement, préparez-vous à lire un long [euh... correction: looooooooong] texte. Ayez du thé, du café, des croissants, des pains au chocolat, de la confiture, de la salade, du fromage, des melons, des gâteaux et encore d'autres choses à grignoter à proximité; vous pouvez même prendre un peu de vin ou de la chartreuse. Faites-vous une bonne playlist [regardez en bas il y a la "MusicBox", avec une icône de haut-parleur]. Finalement, n'oubliez pas que vos commentaires potentiels aux choses que je dis sont entre parenthèses (comme ça), et mes réponses à ces commentaires entre crochets [comme ceci, donc]. Ceci fait partie des quarante douze mille choses rendant cette lecture nettement plus divertissante [sérieux!] (formidable!) [girafe!] (hick!).

Après les avertissements [ah, ça rappelle de bons souvenirs ce mot!] et recommandations commence le véritable texte... Si vous demandiez à quelqu'un "Qui es-tu?", cette personne va probablement décrire soi-même. Bon. Il y a tout de même quelque chose de nettement plus amusant et intéressant à faire: rassembler plein de personnes et demander "Bon, c'est qui elle/lui?" (ouais, bien sûr, le but étant d'avoir plein de monde qui parle en même temps et que l'on n'y comprenne rien c'est ça?) [pour éviter ce léger problème il suffit de demander à ces personnes une par une] (et tu penses qu'ils vont attendre?) [héhé... suffit de leur promettre des petits cadeaux!] (ok je réponds). Du coup, j'ai décidé, dans ce texte, de me décrire en partant de plusieurs points de vue (et... moi j'ai quoi comme cadeau?) [visite gratuit du site alishomepage.com (*)] (oouuuaaaaiiiissss!!). Le premier point de vue sera l'administration de la République de Turquie. Prénom: Savaş Ali (attends deux secondes... ce n'était pas Ali?) [mon prénom complet est Savaş Ali. tous mes amis m'appellent "Ali", tous les instituts légaux m'appellent "Savaş". il y a rarement qui demandent "monsieur voulez-vous que je vous appelle Savaş ou Ali?"] [des fois c'est les deux, comme ce jour d'examen où le prof avait dit "Savaş Ali Tokmen?" {se lit "ça va Ali Tokmen?"} et j'avais répondu "ça va" :))]. Nom de famille: Tokmen [prénom assez rare en Turquie: la preuve c'est le nombre de personnes qui ont su l'écrire de la bonne façon la première fois qu'ils entendent] (c'est quoi ce nombre?) [ba, 0!] (:mdr:). Date de naissance: 14 Octobre 1984 [un dimanche matin, vers 6h50] (oohhh lààà; trop tôt pour moi!!). Lieu de naissance: Yukarı Bahçelievler (nnhhhiièèè?) [ça veut tout simplement dire "partie haute du cartier avec des maisons avec des jardins"] (ah, tout ceci en deux mots) [yep] (c'est compact comme langue!). Et je pense que ça s'arrête à peu près par là.

Une chose dont l'administration est probablement au courant mais que je vais faire comme si ce n'était pas le cas c'est bien sûr la famille. Quand une personne naît, ce qu'elle/il fait est relativement facile à prévoir: ça ne parle pas, ça pleure. Ça ne marche pas, ça rampe. Ça ne dort pas la nuit, ça réveille (ça pleure, ça réveille; bravo tout ceci donne pas mal de moral à ceux qui veulent avoir des enfants!) [mais pourquoi, je n'ai même pas dit à quel point ça peut être destructif!]. À ce qu'il paraît, j'étais un bébé qui ne dérangeait pas beaucoup et qui s'amuser à ramper entre les fleurs de maman sans en toucher aucun. Quand j'avais deux and et quatre mois notre famille a eu son quatrième membre: mon frère Efe nous a rejoint. La jolie photo sur votre gauche a été prise l'été de l'année 2007, juste avant que je reparte pour la France. Si vous vous donnez la peine de cliquer sur l'icône en bas de ma page ayant la forme d'un appareil photo [ceci veut en effet dire "album photos"] (alors pourquoi pas la forme d'un album?) [j'aime bien les appareils photos] (jamais en écoute des visiteurs, bravo, bravo!) [qui a dit que mon site était une démocratie? les visiteurs sont Rois, mais le webmaster est Dieu!] et partez dans l'album "Famille", vous aurez une vue nettement plus large sur les membres de ma famille [cousins, grands parents, oncles, tantes, etc.]. Le côté de ma mère venant du côté de Mersin [sud de la Turquie], j'ai passé ma vie entre Ankara et Mersin: les périodes "scolaires" à Ankara, les vacances d'été à Mersin. La région de Mersin marque la fin de la chaîne des Alpes, et était connue à l'époque pour ses jardins d'orangers. Aujourd'hui, c'est devenu une Riviera comme le Côte d'Azur ou Dubaï. Des photos assez jolies de ces régions mais aussi de diverses parties de la Turquie sont bien sûr dans l'album photo classique que je vous ai présenté il n'y a pas très longtemps, mais aussi sur Ali's Homepage PhotoServe: Paysages de Turquie (et quelle est la différence?) [simple: les photos dans l'album photos sont petits mais ont des sous-titres, les photos dans le PhotoServe sont de meilleure qualité mais n'ont aucun sous-titre] (con-nichon-aaaaaaaaaa!).

Une fois atteint un certain âge, la première longue aventure qui commence est bien sûr l'éducation: pour le moment, mon aventure académique a eu une durée de 18 ans. Le point de départ était l'école maternelle Liz Teyze [à Ankara] (et où, à Ankara?) [en allant du Sheraton vers la maison du Président de la République, mais ça fait plus de dix ans que ça a fermé et que le bâtiment a été remplacé par un autre] (ah). Après cette partie, l'aventure a continué en deux branches parallèles: l'école de l'Ambassade de France, nommée l'Ecole Charles de Gaulle, en parallèle avec l'école primaire turque Ekin. C'était donc l'école française le matin, l'école turque l'après-midi. Une fois l'école primaire finie, j'ai continué le Lycée Charles de Gaulle [qui contient les étapes collège et lycée. c'est en effet relativement petit comme école: notre classe -toutes sections confondues- était de 30 personnes, et on n'était que 5 en Terminale S!] (ah donc pour dormir en cours ça n'a pas dû être évident!) [ba non, donc on écoutait sans arrêt]. Nous sommes toujours en contact entre amis de lycée, et les mémoires des années d'avant mais aussi des divers rendez-vous après avoir eu le BAC sont sur Ali's Homepage PhotoServe: LcDg.

Après le lycée, commença l'aventure universitaire [toujours sous "l'aventure englobant" académique]: j'ai fait des demandes à des endroits divers et variés avec comme rêve de créer un boulot de l'informatique, cette chose que j'avais rencontré au collège. L'été 2002, le choix final a été fait: j'allais faire un DEUG MIAS [Mathématique, Informatique et Applications aux Sciences, un diplôme qui contient de l'informatique mais aussi beaucoup de mathématique, de la physique, de la thermodynamique, de la chimie; bref une jolie cuisine] à l'Université Joseph Fourier [comme le mathématicien; eh oui!] à Grenoble [la capitale des Alpes Françaises, du ski et du hockey sur glace]. Après deux années sans un succès exorbitant [quoique.. avoir un DEUG en deux ans n'était pas très à la mode à l'époque], j'ai eu mon DEUG et suis parti en Angleterre pour une année en tant qu'étudiant d'échange ERASMUS. Ce fût une année merveilleuse, que cela soit d'un point de vue académique [moyenne générale d'exactement 69 sur 100 -fallait le faire!], d'un point de vue touristique ou d'un point de vue social; et les photos de cette merveilleuse année [et des rencontres d'après] sont sur Ali's Homepage PhotoServe: Université de Bath. Après cette merveilleuse année, je suis revenu à Grenoble, à l'UFR IMA [Informatique et Mathématique Appliqués] pour rejoindre la filière de Génie Informatique spécialisé en Systèmes Embarqués (eih? qui embarque quoi là?) [alors, un système embarqué c'est un petit ordinateur qui s'occupe généralement d'une seule tâche -genre l'ordinateur de bord d'une voiture, l'ordinateur d'un avion, l'ordinateur qui contrôle une centrale nucléaire, etc.] (ça explique un peu mieux, et ça plaisir de savoir que les centrales nucléaires ne tournent pas sur du Windows 98 ou Linux) [:mdr:]. Finalement, cette aventure s'est terminée en Septembre 2007, où j'ai eu mon Master en tant que 1er de la promotion [de 51 personnes].

Une fois diplômé, j'ai commencé [sans surprise] à travailler dans le vaste domaine de l'informatique. Le tout a commencé dans une petite entreprise, Ciprian, où j'avais fait mon stage avec un autre collègue. Le sujet était quand même assez intéressant: un système embarqué qui est capable d'émettre des ultrasons, analyser le retour pour pouvoir en quelque sorte "découvrir" le matériau qui l'entoure; le tout avec une interface Web accédé via une connexion wi-fi.

Une fois l'aventure Ciprian fini, j'ai rejoint Bull. Bull est une des compagnies dans la CAC 40 et qui a une activité complète centré autour de l'informatique de grande échelle (serveurs, centres de calcul, etc.). Durant ces années chez Bull, je suis devenu très actif dans beaucoup de communautés et projets open source [cette activité étant demandée, donc payée par, les clients bien évidemment]; et donc suis maintenant "despot" dans certains projets, "gros" contributeur dans d'autres, etc. Après quelques années chez Bull, je suis devenu un des référents dans le Java Enterprise Edition, industrialisation d'applications et l'intégration d'applications; inclus dans des environnements politiquement complexes [par exemple, faire en sorte que l'assemblage de produits de sous-traitants plus ou moins stables ait une sortie fiable et de qualité chez plusieurs clients].

Après l'aventure chez Bull, j'ai rejoint Swiss Re [pour ceux qui ne le savent pas, Swiss Re est un des acteurs majeurs du secteur de la réassurance, que cela soit par sa taille que par sa capacité d'innovation] à Zurich en fevrier 2011. J'ai donc changé de secteur comme de travail: je ne travaille plus dans la mise en place de logiciel et de systèmes, mais plutôt de la vie de ce système; donc la gestion de son support, de ces changements, des utilisateurs, des clients et des fournisseurs de service. Je suis responsable des applications de communication [comme le site Web public de Swiss Re, l'intranet d'entreprise, le système de conférences riches en ligne ou encore la plateforme sociale de l'entreprise], l'architecture d'entreprise [donc, là où on documente qui fait quoi de quelle façon et en utilisant quels outils] ainsi que la gestion des portfolio de projets (je suis confus... une idée de la taille aidersait peut-être?) [les domaines dont je suis responsable représentent une trentaine d'applications]. Bien évidemment, depuis que je suis sur Zurich, je me suis aussi bien baladé - Au point où les photos sont distribués entre 2 albums "normaux" et un gros album avec des dizaines de sous-albums: Ali's Homepage PhotoServe: Suisse (Juin 2008) contient les photos de ma première arrivée, puis Ali's Homepage PhotoServe: Suisse (général) contient les photos mélangées "sans présence humaine" et finalement Ali's Homepage PhotoServe: Suisse est le gros album avec plein, plein de souvenirs (on va spectater pour bien avoir l'impression de visiter, c'est ça?) [en effet!].

Un proverbe bien connu est que "s'il y a une chose qui ne change pas dans la vie, c'est le changement"... Après avoir passé 8 ans dans des entreprises puis des responsabilités proches de l'informatique, je pense qu'il est temps de voir et de comprendre d'autres endroits :) Du coup, entre octobre 2015 et février 2016, j'ai passé mon temps en tant que validateur de modèles dans l'équipe de Gestion Quantitatif de Risques Financiers chez Swiss Re, du coup à s'assurer que les risques financiers qui ont été quantifiés ont été modelés correctement et aussi pour mesurer de combien ont déviés les quantifications prédites par les modèles et la réalité. J'ai eu la chance de travailler dans un portfolio hétérogène, que cela soit la validation de produits des marchés de Commodités de Marché Environnemental (quiquequoi?) [genre, par exemple, un produit financier qui assure contre les variations de productions d'électricité en fonction du vent], de produits financier spécifiques [par exemples REPOs] mais aussi des portfolios d'investissement entiers. Tout cela m'a permis non seulement d'apprendre de nouvelles choses, mais aussi de voir de différentes façons de s'organiser entre équipes. Bien sûr, comme l'équipe est en grande partie basée à Londres, j'ai aussi eu la chance d'enrichir mon album Ali's Homepage PhotoServe: Royaume Uni.

Après avoir vu d'autres mondes, retour à "mon monde habituel" - Cette fois-ci avec un panorama plus large [ce n'est pas pour rien que j'aime bien voler et contempler des paysages dans leur grandeur!]: depuis le 1er janvier 2017, j'ai changé de position chez Swiss Re pour devenir le chef d'équipe pour tout la partie Gestion des Applications - En d'autres termes, je vais lentement faire passer mes responsabilités de gestion des applications à mes membres d'équipe pour pouvoir me diriger vers la partie stratégique et le "comment" de la gestion d'applications. C'est bien sûr un changement stimulant!

"Que fais-tu une fois la journée du travail entamée" est la question qui vient aux esprits maintenant. Pour simplifier, je suis un triangle: mon premier sommet est celui qui aime le calme, le repos et profiter. C'est ce sommet qui aime écouter du jazz, qui passe beaucoup de temps dans des saunas, hamams etc. et qui lit beaucoup de livres ou encore qui se retrouve avec amis pour boire un verre en regardant le soleil de coucher [c'est d'ailleurs ce sommet qui est en train d'écrire ces lignes avec un verre de vin] (quel vin?) [Mouton Cadet, région de Bordeaux]. L'autre sommet aime bien se balader: c'est celui qui aime bien découvrir de nouveaux endroits [pas besoin d'aller très loin, "tiens allons voir telle partie de la ville" est parfaitement valide comme voyage], parler aux gens là bas [ils peuvent parler Français, Anglais ou Turc et on se comprendra parfaitement, s'ils parlent Allemand ou Espagnol alors on pourra se comprendre lentement; sinon les signes devront prendre le dessus], manger ce qu'ils mangent, boire ce qu'ils boivent. Et le troisième sommet est celui qui aime s'amuser: c'est ce qui justifie le fait que le seul cours que je fais dans ma salle de sport est la zoumba et j'aime de temps en temps sortir de m'amuser jusqu'au lever du soleil [et bien évidemment dans ce cas précis célébrer le lever du soleil comme il se doit!] (OK, et comment on fait pour avoir ce triangle en un?) [facile, illustrons: vendredi soir jusqu'au lever du soleil samedi est le numéro trois, puis il donne la main au numéro un pendant le reste de samedi, finalement le numéro deux prend le relais dimanche] (il en faut, de l'énergie!) [c'est la base de tout, en effet].

Bien sûr, ce qui fait un triangle un triangle est que c'est une figure mathématique fermée. Ce qui ferme les trois côtés de mon triangle est le fait que les trois côtés aiment se souvenir des choses, et du coup aussi aimes être souvenus. Il y a deux types de choses dont on se souvient: la première est ce qui vous suivra avec le temps; donc les amis que vous vous êtes faits sur ces chemins, que peut être un jour quand vous croiserez dans la rue vous pourrez vous asseoir ensemble autour d'un repas ou d'un verre pour discuter des bons souvenirs - et pourquoi pas relancer une aventure! La deuxième est les photos et vidéos. Je suis en effet bien au courant que les gens prennent des photos et vidéos de tout ce qu'ils voient [c'est même presque gênant - dans un concert on ne peut presque plus voir la scène de nos yeux tellement il y a des gens qui lèvent les bras avec leurs téléphones!] (maintenant que tu l'as dit, c'est vrai que c'est ennuyant!), mais pour moi c'est différent :) Si vous regardez le merveilleux Ali's Homepage PhotoServe, vous remarquerez des photos qui datent de 2001 (mais dis moi, les téléphones n'avaient que des écrans noir et blanc à cette époque là, non?) [en effet!], des vidéos qui ont été enregistrés et édités avec des divers effets qui datent de 2003. Et, le tout ne s'arrête pas là: il ne suffit pas de prendre et de perfectionner une photo ou une vidéo, il faut les partager! Du coup, depuis l'année 2006 où j'ai commencé à partager des photos et vidéos sur mon site, les moteurs de recherche peuvent retrouver ces pages quand quelqu'un tape le nom d'une personne ou d'un endroit de mes albums. C'est pour cela que quand quelqu'un que je connais cherche son nom dans un moteur de recherche, mon site apparait relativement haut, se montre, heureux et fier...

Voici finie mon auto-description de quelques [!] lignes... J'espère qu'elle n'était pas trop longue, et que vous l'avez lue sans trop vous ennuyer. Bien sûr, j'espère aussi que maintenant vous me connaissez un peu mieux :)

 
Dernière mise à jour: 29.12.2016